quoi faire de sa vie
Quelle est votre motivation ?
Faites le test.

Coaching en orientation professionnelle et scolaire

 

Le Blog : Quoi faire de sa vie ?

Aidez mon enfant à s'orienter

Aidez mon enfant à s'orienter




S'orienter c'est se demander : "Qu'est-ce que je veux faire de ma vie ? "


Dans quoi ai-je envie de m'engager ? Qu'est-ce que je souhaite accomplir ? Quelles sont les choses importantes pour moi ?


C'est ça l'orientation ! C'est se poser ce type de question. Et trouver ses propres réponses.


Mais l'orientation qui consiste uniquement à choisir une classe, un type de bac ou un cursus est une orientation superficielle. C'est de l'orientation toute faite, vite faite, incomplète. Il faut regarder plus loin ! Pas forcément dans le temps. Cela n'est pas évident pour un jeune, ni pour un adulte de se projeter quelques années dans le futur. Non. Plus loin en soi-même.


Le présent article m'a été inspiré par une étude sur la délinquance de la CAF dont vous trouverez le lien en bas de page. Quel rapport avec l'orientation me direz-vous ?. Le rapport entre l'orientation et la délinquance est l'Education ou plutôt le manque d'Education !


J'ai réalisé, encore une fois, en lisant cette étude, l'importance ô combien prépondérante de l'Education dans le devenir d'une personne ! Notez que, et je cite : "Dans l'ensemble pour les filles comme pour les garçons la délinquance est le plus expliquée par l'insertion scolaire et la supervision parentale. "Page 108 (vous pouvez vous référer à la fin de l'article aux définitions utilisées dans ladite étude de "insertion scolaire" et "supervision parentale"). Vous noterez immédiatement que ces deux facteurs font partie de l'Education et sont les deux pôles éducatifs prépondérants dans la formation d'un jeune. Il y a également un troisième pôle : la société ou plus précisément l'environnement culturel qui influence chacun, mais dans une moindre mesure. Nous l'aborderons également.



L'orientation : une démarche éducative parentale fondamentale


Que les parents aient un rôle primordial dans l'éducation de leurs enfants semble une évidence. Cependant à la lecture de l'étude vous comprendrez mieux comment ce facteur de supervision parentale a été isolé parmi d'autres éléments comme le milieu social, le logement, le taux d'activité des parents, le revenu du foyer, le type de famille (recomposée, monoparentale, etc.), les revenus, le nombre de frères et sœurs, etc. ont été évalués dans cette étude.


Savoir ce que l'on veut faire de sa vie implique d'avoir réfléchi à ses propres priorités.


Découvrez les vôtres ! Contactez-moi pour une évaluation gratuite !


Qu'est ce qu'une priorité ? C'est quelque chose qui est important pour vous-même comparativement à une autre chose. Si vous vous posez des questions sur ce qui est important pour vous même, vous allez examiner différents éléments de votre vie et les classer selon une échelle. (Vous pouvez faire cet exercice avec une feuille et un stylo en notant les choses sous forme de liste) En mettant en haut des choses essentielles, puis en descendant des choses importantes, peu importantes et sans importance tout en bas de votre échelle. Mais si toutes les choses ont la même valeur alors il est difficile de faire un choix...


La valeur que vous attribuez aux choses dépendent de votre éducation et de votre vécu. C'est en général un mélange des deux. Un enfant n'a que l'éducation au départ. Il est comme une feuille vierge. L'enfant vit surtout dans le présent. C'est la patience de l'adulte à expliquer les conséquence d'un acte du présent dans le futur qui amène l'enfant à comprendre ce qui peut être important ou pas important pour sa survie future.


Les valeurs qu'un enfant pourra déterminer pour lui-même dépendent alors en grande partie du fait qu'il ait été éduqué (s'il l'a été) et de quelle façon. Les parents sont les premiers éducateurs de l'enfant. Les parents sont, en ce sens, les premiers concernés par son orientation dans la vie puisqu'ils l'influencent au départ en lui montrant ce que sont ou ne sont pas les choses importantes de la vie.


C'est en l’amenant à observer son propre comportement ou celui d'autres personnes qu'un parent éduque son enfant. Pour l'amener à réfléchir, il peut lui demander : " Qu'est ce qui est important ? Est-ce que c'est " faire ce qui nous passe par la tête " ou bien est-ce important de regarder les conséquences de nos actes ? ". On peut ainsi aborder ainsi la délinquance, la drogue, l'orientation, des sujets importants qui ont une influence considérable sur le devenir d'un jeune.


L'orientation commence avec l'éducation quotidienne de l'enfant. Ce n'est pas juste choisir une section, c'est choisir tout court. On oublie souvent que l'on a toujours le choix quelques soient les situations qui se présentent à nous. Apprendre à reconnaître les différents chemins, comprendre que d'autres personnes ne réagiraient pas de la même manière que nous-mêmes aux situations que nous rencontrons, permet de faire connaissance avec soi.


Parmi les facteurs secondaires à la délinquance, on trouve "la perception de la gravité des faits". Là encore il s'agit d'un effet secondaire de l'Education. Une personne qui trouve que "racketter un camarade de classe" n'est pas très grave aura peu de scrupules à le faire. La perception de la gravité des faits découle du point de vue du jeune sur ce qu'il convient de faire ou de ne pas faire en société. Chaque individu possède bien sûr sa propre vision des choses. Mais pour chaque jeune, les parents transmettent à l'enfant un ensemble de valeurs auxquelles l'école et la société font ou non écho. Si les trois pôles éducatifs (parents, école et société) parlent le même langage, il sera d'autant plus évident pour le jeune d'adopter les valeurs qui lui sont enseignées. Mais s’il y a un conflit entre les valeurs enseignées par les parents et celles de la société et/ou de l'école, le jeune peut se sentir perdu. Le jeune peut s'interroger sur le modèle de comportement qu'il devrait suivre et pour quelles raisons il devrait le suivre.



L'orientation scolaire : une éducation pour la vie


"Mieux vaut des têtes bien faites que des têtes bien pleines" pour reprendre les mots de Montaigne. L'école doit renouer avec cet état d'esprit et développer le raisonnement chez les jeunes, leur apprendre à penser par eux-mêmes, à étudier, à aller chercher l'information.


Avoir choisi une orientation est une démarche qui découle d'un raisonnement.


Il s'agit d'abord de s'étudier soi-même pour découvrir ses priorités, ses goûts, ses aptitudes et ses motivations profondes. Après cette découverte, cet inventaire établi, on peut alors rechercher des métiers qui correspondent à nos aspirations et enfin on recherche les parcours professionnels et scolaires à suivre pour atteindre la profession choisie. Voici l'ordre correct de la démarche d'orientation.


Quel que soit le processus d'orientation dans lequel un jeune est engagé, il comprend à chaque fois un cursus scolaire ou d'apprentissage. Si l'école n'est pas pour le jeune un lieu d'épanouissement, il aura tendance à rejeter ce choix de poursuite d'étude et de formation. C'est également et je cite : « Le manque d'épanouissement à l'école [qui] semble donc déterminant pour le passage à l'acte » ( cf page 67 de l'étude de la CAF ).


Si l'insertion scolaire, définie dans cette étude de la CAF (page 56 de cette étude) comme "une résultante d'une série de variables portant sur les sanctions, l'auto-évaluation des performances, le retard scolaire, le temps consacré aux devoirs" , est un facteur majeur du passage à la délinquance pour un jeune, on peut à contrario supposer qu'un jeune bien inséré dans le système scolaire pourra s'épanouir scolairement et professionnellement.



Influence du modèle social et culturel vis à vis des choix d'orientation


La société, l'environnement culturel et social est le 3ème pôle d'éducation. L'étude de la CAF signale "Parmi les facteurs susceptibles d'être la cause de comportements délinquants, nous avons identifié l'insertion scolaire, la supervision parentale, les désordres autour du logement, le nombre de copains délinquants, la perception de la gravité des faits.’ (page 56 de cette étjde)


J'ai classé les "désordres autour du logement" et "le nombre de copains délinquants" sous la rubrique de "l'influence de l'environnement". Le dernier facteur "la gravité des faits" est un mélange d'éducation et l'influence de l'environnement.


On a tendance à reproduire ce que l'on voit autour de soi. Au départ, un petit enfant reproduit par mimétisme, ensuite il reproduit simplement ce qu'il voit, ce qui existe autour de lui. Si cela existe c'est que cela semble être la norme. Parfois il n'y a pas plus d'explications que cela à un acte. Interrogez les gens sur leurs actes et parfois c'est ce qu'il vous diront. Ils l'ont fait parce qu'ils ont vu d'autres le faire.


Comment faire alors pour ne pas reproduire des schémas de vie détruites, d'abandon scolaire, de délinquance etc.… ?


L'Education est encore la réponse. L'éducation qu'est-ce que c'est ? C'est simplement enseigner une chose à quelqu'un. Si cette chose enseignée, cette information est utile et l'amène vers un meilleur futur alors on aura avancé dans la bonne direction.


Les réclames qui nous vantent les mérites de tels ou tels produits finissent par nous convaincre du bienfait de ces produits et nous les essayons. La promotion de valeurs culturelles a le même effet insidieux sur la population et la jeunesse en particulier. Si ces valeurs prônées sont la délinquance, la drogue, et le laisser-aller général alors c'est ce que nous aurons pour les futures générations. Si la culture met en avant les valeurs d'honnêteté, de travail, de récompense au mérite, de respect mutuel alors c'est ce que nous aurons pour les futures générations.


C'est une généralité, j'en conviens. Certains ne tombent pas dans la drogue même si on leur a souvent proposé d'essayer. Pourquoi ? A cause de leur éducation. C'est à dire à cause de leurs priorités. Ils ont estimé qu'il était plus important de ne pas faire cette expérience de la drogue que de la faire.


Plus que tout, ce sont vos valeurs fondamentales que vous devez rechercher pour vous orienter. A cet effet, je vous invite à télécharger l'échelle de motivation qui vous guidera.



La valeur que vous donnez à vos actes détermine vos priorités. Ensuite, votre détermination à vous investir dans vos préférences, là où vous excellez souvent, augurera un futur motivant et épanouissant pour l'ensemble de votre vie.


En tant que parents, vous souhaitez le meilleur pour votre enfant.Aussi, investissez dans le meilleur plan pour son avenir : lui-même !


Contactez-moi pour une évaluation gratuite !


Laurence Rolland



Notes et sources


*La notion de supervision rassemble différents aspects à la manière dont les parents veillent sur leurs enfants. Dans nos exemples, les mesures disponibles concernent les modalités de sorties." Page 42


"l'insertion scolaire est une résultante d'une série de variables portant sur les sanctions, l'auto évaluation des performances, le retard scolaire, le temps consacré aux devoirs."page 56


une étude très intéressante et rare (voir la source en bas de l'article) car elle ne s'appuie pas sur des opinions mais uniquement sur des faits. Lisez-la entièrement, si le sujet de la délinquance juvénile vous intéresse. Pour ceux qui ne sont pas fan de maths (comme c'est mon cas), je vous invite à simplement sauter toutes les formules. En lisant uniquement les conclusions de chaque partie de l'enquête vous pourrez suivre l'interprétation et comprendre quels sont les vrais facteurs de la délinquance juvénile. En consultant un dictionnaire à chaque fois que vous rencontrerez un mot dont vous n'êtes pas totalement certain du sens, vous vous en sortirez.


https://www.caf.fr/sites/default/files/cnaf/Documents/Dser/dossier_etudes/Dossier%20102%20-%20D%E9linquance.pdf




commentaires :
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





 
fermer

Pour obtenir votre cadeau et
découvrir quelle est votre motivation,
veuillez saisir votre nom et votre adresse mail.
Merci.

Prénom :
Mail :
télécharger
 
fermer

Pourquoi me choisir comme coach ?



C'est vrai, pourquoi devriez-vous me choisir ?


Tout d'abord pour le service de coaching que je délivre qui est un service COMPLET qui permet à chaque personne de découvrir ce qu'elle souhaite REELLEMENT faire de sa vie et de sa vie professionnelle. Avec le service FOB (foundations of Brillance, marque déposée), nous ne nous "débarrassons" pas du choix auquel le coaché est confronté en bâclant le travail de recherche sur soi car nous considérons que c'est uniquement le coaché qui doit formuler ses propres choix ainsi que son chemin de prédilection.


Ensuite parce qu'aider une personne à trouver sa voie et s'y engager joyeusement et activement est mon objectif avec chaque personne que je décide de coacher.


Enfin, je sais que je vais atteindre cet objectif avec chacun et je m'en donne les moyens. Ma garantie est de vous donner ce produit si nous travaillons ensemble.










Contactez-moi afin que

nous fassions mutuellement connaissance !


J'ai personnellement reçu ce service et il m'a transcendée. Je n'ai pas suivie, étant jeune, les études supérieures que je souhaitais faire dans les ressources humaines, et devinez pourquoi (à cause d'une mauvaise orientation ou plutôt, ce qui est généralement le cas, d'un manque d'orientation).


Ce service FOB a réhabilité mon but d'aider d'autres à trouver leur voie. J'ai mis mon plan à exécution, puisque j'exerce maintenant ce métier de coach (que je ne connaissais pas il y a 25 ans) qui correspond au métier que j'imaginais à cette époque.


Je suis passionnée par ce que je fais. Je suis convaincue qu'exercer ce métier me permet d'apporter la meilleure valeur ajoutée possible compte tenu de ce que je suis. Et je sais, pour l'avoir vu avec chaque personne, le regain de confiance en soi, de causalité, de motivation et de dynamisme qui résultera de ce coaching.



Offrez-vous votre meilleure vie, vous le méritez !


Laurence Rolland


Complétez l'évalutation gratuite



 
fermer

Mentions Légales

Mentions légales - Confidentialité



Bienvenue sur le site internet Quoi faire de sa vie. Cette rubrique est destinée à vous informer de vos droits et de nos obligations en matière de protection de la vie privée et des données personnelles.


1/ Droit d’accès, de modification, de rectification ou de suppression des données personnelles


Nous respectons les normes de protection et de confidentialité de vos données personnelles en accord avec la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978. Vous pouvez à tout moment rectifier ou supprimer les données vous concernant. Pour ce faire, il vous suffit de nous écrire par courrier à : Quoi faire de sa vie chez Laurence Rolland, 182/186 bd de la villette, 75019 Paris ou par e.mail à quoifairedesavie@gmail.com.


2/ Finalité du traitement des données collectées et durée de conservation


Les données personnelles que vous nous fournissez peuvent inclure votre identité, adresse(s), adresse mail, mot de passe, numéros de téléphones fixe et mobile, votre age, votre sexe, vos centres d’intérêts, vos valeurs personnelles, vos avis sur nos produits, les données relatives au moyen de paiement. D’autres données telles que : adresse IP, données de connexions et données de navigation, historiques de commandes sont également collectées.


Toutes ces données sont utilisées pour réaliser le traitement des commandes de produits et services et gérer la relation commerciale (livraison, factures, services après vente) Nous pouvons également utiliser vos données à des fin publicitaires ou de sondage, soit après avoir recueilli votre consentement express, soit dans les limites autorisées par la loi. Nous sommes également susceptibles d’utiliser vos données pour satisfaire le cas échéant à nos obligations légales et/ou réglementaires. Ces données seront conservées dans notre fichier client dès lors où vous achetez un service payant sur notre site.


Dans le cas où vous n’achèteriez pas de service payant nous conserverons uniquement vos données personnelles pendant un an suivant cette collecte de données dans le but de vous envoyer de la documentation. Vous pouvez bien entendu vous opposer à cela en exerçant votre droit d’opposition à figurer dans ce fichier (comme exposé au point 1).


3/ Destinataires de la collecte de vos données personnelles


Les destinataires de vos données à caractère personnel collectées sur notre site sont en tout premier lieu nous-mêmes, le site besoin de changement, représenté par la personne physique de Laurence Rolland pour le traitement vos commandes et la gestion de la relation client. D’autres destinataires de vos données personnelles sont, le cas échéant, nos prestataires de moyens de paiement ou de sécurisation des paiements, nos prestataires de livraison, nos partenaires commerciaux. Dans le cas où cela est exigé par la loi, votre consentement est recueilli ou une possibilité de refus vous est aménagée avant toute transmission de données.


4/ Cookies


Notre site internet utilise des cookies. Il s’agit de petits fichiers textes enregistrés sur votre disque dur. Les cookies utilisés sur notre site nous permettent de vous proposer des services. La plupart des cookies sont destinés à permettre ou faciliter votre navigation et sont nécessaires au fonctionnement de notre boutique en ligne. L’utilisation de cookies, propres ou tiers, n’étant pas nécessaire au fonctionnement du site nécessite un consentement express de votre part. Vous pouvez manifester votre consentement ou vous opposer à l’utilisation de cookies en paramétrant votre dispositif de connexion de manière appropriée. Reportez-vous pour cela notamment au guide d’utilisation de votre navigateur.


5/ Newsletter


Toute inscription à la newsletter nécessite le consentement de l’intéressé qui autorise le site Quoi faire de sa vie à lui envoyer des informations ou offres spécifiques par e.mail. L’intéressé a la possibilité de se désabonner en cliquant sur le lien de désabonnement situé en bas de la newsletter.


Marques Déposées

Copyright & Marques

©2015 Laurence Rolland

FOB «Foundations Of Brilliance» (les bases de l'efficacité personnelle) est protégée par copyright et est une marque déposée et une marque de service détenue par Bernard Percy et utilisée avec sa permission.